mardi 15 octobre 2013

A la découverte du quartier juif hassidique de Crown Heights

Je ne vais pas vous apprendre que New York est une ville multi-ethnique. Des centaines de communautés se côtoient sans heurts mais sans pour autant vraiment se mélanger. Ça m'étonne toujours de passer en une rue d'un quartier 100% black à 100% latino, par exemple.
La première fois que je suis venue à New York, c'est la traversée en bus du quartier de South Williamsburg entre le touristique DUMBO et le hipster Williamsburg qui m'a le plus marquée. Dans ce quartier, la population est à 100% juive hassidique. Ces ultra-orthodoxes sont facilement reconnaissables à leur tenue vestimentaire. Les hommes sont tout de noir vêtus, portent la barbe et les papillottes, un chapeau noir ou en fourrure énorme. Les femmes sont quant à elles habillées de façon austère : couleur sombre, longue jupe, bras et jambes couverts et une perruque pour celles qui sont mariées car elles se rasent la tête le jour de leur mariage. Ils sont souvent entourés d'une ribambelle d'enfants car la contraception n'est pas permise. Le contraste face à la modernité de New York est particulièrement saisissant et j'ai eu envie d'en apprendre plus sur leur mode de vie et leurs coutumes. Quand Magali de Mon Œil NY m'a parlé d'un tour guidé par un rabbin de la communauté de Crown Heights à Brooklyn, j'ai sauté sur l'occasion !



Nous avons été accueillis par le rabbin Beryl Epstein qui nous a présenté sa communauté et ses traditions pendant un speech d'une heure. Il existe 4000 communautés hassidiques de part le monde qui se regroupent autour d'une figure charismatique. Elles sont divisées en sous-groupes qui ne suivent pas exactement les mêmes règles mais la base vient des 613 règles dictées et interprétées par le Talmud. Par exemple, j'ai trouvé la communauté loubavitch de Crown Heights plus ouverte et moins austère que la communauté satmar de Williamsburg. A Crown Heights, les papillottes ne sont pas obligatoires du moment que les tempes restent couvertes par les cheveux ou  la barbe et personne ne porte le grand chapeau de fourrure. Selon le rabbin, ces deux communautés n'ont d'ailleurs que de très rares contacts.
Tous les juifs hassidiques ont banni de leur vie ce qui pourrait les distraire dans leur recherche de spiritualité et qui peut nuire à la communication des âmes dans leur couple : pas de télé, de journaux, de radio... Les filles et les garçons sont séparés pendant leur scolarité. Ils suivent une scolarité classique jusqu'à 13 ans puis les garçons entre 13 et 24 ans ne se concentrent plus que sur l'étude des textes sacrés et ce jusqu'à 12h par jour ! À 24 ans, ils sont donc tous rabbins et vont seulement décider quel métier apprendre.




Pour la deuxième partie de la visite, nous avons été conduits dans la synagogue du quartier. C'est un lieu à la fois de prières et d'études des textes sacrés. Il y avait une vraie effervescence en ce dimanche matin. De nombreux groupes de jeunes hommes étaient concentrés sur leur lecture tandis que d'autres, avec d'étranges boîtes noires, sur la tête priaient. Cette boîte appelée Tefiline est connectée à l'esprit tandis qu'une seconde est accrochée au bras gauche près du cœur par le ruban noir que vous pouvez voir sur certaines photos. Cela assure la connexion du cœur avec l'esprit pendant les prières. Les femmes ayant de nature le cœur et l'esprit reliés, elles n'ont pas besoin de venir prier (en même temps avec 12 gosses à la maison, pas facile de trouver le temps...). Les hommes couverts sont ceux qui sont mariés. Ils viennent prier ici tous les jours et la prière doit toujours être précédée d'au moins deux heures d'études des textes pour se mettre en bonne condition. C'est quand même pas de tout repos d'être membre d'une communauté hassidique !



On nous a emmené ensuite dans un petit atelier où sont fabriquées ces fameuses petites boîtes noires. Elles sont entièrement faites en matière animale (cuir, peau, poils...) et renferment un rouleau de parchemin sur lequel est écrit un texte sacré.



Enfin, direction le Mikveh, le bain rituel. Celui que nous avons visité est réservé aux femmes. Elles viennent s'immerger une fois par mois quand elles ne sont ni enceintes ni allaitantes (ce qui, selon le rabbin, ne leur arrive finalement que peu souvent). Ici, elles disposent d'une petite salle de bain privée pour se nettoyer sous une douche pendant 20 min avant de pouvoir venir s'immerger rapidement dans un bassin de "living water" qui est censée être de l'eau de pluie, de rivière ou d'océan.


Nous avons ensuite été conduits dans un petit deli du quartier pour un déjeuner kosher bien mérité. Bon, ce n'était pas le repas de l'année mais la salade d'aubergines était super bonne !
Le rabbin a répondu aux questions des uns et des autres. Evidemment, la question principale était comment ces hommes pouvaient survenir aux besoins de leur famille après avoir passé la majeure partie de leur scolarité à se concentrer sur la religion. Et bien, s'ils bannissent en grand partie la modernité, ce n'est pas le cas pour internet et l'informatique ! Oui, les loubavitchs, contrairement aux autres, autorisent les technologies qui peuvent servir la communauté. Figurez-vous que la plupart des installations de sécurité des banques et autres organisations sont des programmes écrits par des juifs hassidiques ! Étonnant, non ! Évidemment, internet est aussi largement utilisé pour le développement des communautés hassidiques dans le monde. Pas assez fou pour s'être passé d'un outil aussi puissant que le net ! La place de la femme a également soulevé beaucoup de questions. Même si rien n'interdit aux femmes de travailler, leur priorité doit être la famille et les enfants.


Le guide était particulierement bavard et je n'ai malheureusement pas retenu toutes les infos qu'ils nous a données... J'ai disséminé quelques liens wikipedia dans l'article pour ceux qui veulent plus de détails. Mais je vous invite surtout à contacter le rabbin Beryl Epstein et réserver votre tour au plus vite (jewishtours.com). Attention, ce tour s'adresse à des gens avec un très bon niveau d'anglais car ça va vite et c'est intense ! Mais quelle expérience !

PS : Dans le cadre du tour, nous avons été incités à faire des photos et je ne me suis donc pas gênée. Mais attention, si vous vous baladez seuls dans les quartiers hassidiques, notamment à South Williamsburg, vous ne serez pas toujours bien accueillis avec vos appareils photos...


22 commentaires:

  1. Article super intéressant. Je trouve ça étonnant qu'il fasse la "promo" de leur communauté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les loubavitchs sont assez ouverts! Ils ont meme un bus qui se balade dans Manhattan pour les faire connaitre!

      Supprimer
    2. Ce n'est pas de la "promo".
      C'est juste du partage, de la communication entre êtres humains pour la compréhension mutuelle.

      Supprimer
  2. Vraiment passionnant, merci beaucoup pour cet article !

    RépondreSupprimer
  3. Super intéressant, c'est vraiment une communauté assez intrigante!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours étonnant meme apres 3 heures d'expliaction !

      Supprimer
  4. Je me demandais aussi au 1er coup d'oeil comment tu avais fait pour prendre des photos aussi librement! Super idée en tous cas ce tour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il tenait d'ailleurs vraiment à ce que je prenne un max de photos!!!

      Supprimer
  5. Great post! One of my greatest discoveries in NY was also Hasidic Jewish community. Great pictures!

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. super post! Tu as répondu à un certain nombre de questions que je me posais! Merci beaucoup de partager toutes ces infos.

    RépondreSupprimer
  8. Je ne suis pas super originale mais j'allais aussi dire que ton article est vraiment très intéressant Jeanne! :) Je ne suis pas "à fond religion" mais j'aime bien connaître comment ça se passe chez les autres :)

    Merci beaucoup de nous faire partager ton Jewishtour! :)

    RépondreSupprimer
  9. Surprenant, et très interressant, merci pour ton article.

    RépondreSupprimer
  10. je suis super surprise (maistrès agréablement !) de voir autant d'ouverture de cette communauté. A montréal, nous avons aussi une forte communauté juive ultra orthodoxe, et je suis scotchée par les photos (magnifiques en plus) que tu as pu prendre. je trouve ça génial ! cet échange a dû être très enrichissant.

    RépondreSupprimer
  11. Merci je me suis TOUJOURS poser la question des petites boites noires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est évidemment un peu plus "compliqué" que ce que nous a expliqué ici, même si c'est déjà assez bien dit.

      Ces tephilines/tefilines ou phylactères (en français) sont confectionnés avec moult précautions pour préserver leur caractère saint, et contiennent des passages très précis de la Bible, disposés à l'intérieur de façon très précise aussi.
      L'injonction de les porter se trouve plusieurs fois dans Deutéronome et Exode.
      La façon de les porter a été transmise par voie orale (Talmud).

      Il ne faut pas être ultra-orthodoxe pour les porter.
      Tous les Juifs de toutes les tendances ayant fait leur bar-mitzva les ont portés au moins ce jour-là dans leur vie.
      Sinon, même les traditionnalistes les portent tous les jours, à la prière du matin. Donc, quelques millions de personnes.
      Rien d'extraordinaire.
      Juste pour relier la main (action) au coeur (sentiment) et à la pensée (tête) dans ses prières et par prolongation, dans sa vie profane.

      Supprimer
  12. Super comme article! Même si tu n'as pas tout retenu (et dommage d'ailleurs) j'ai appris pleins de petites choses en le lisant! Merci :)

    RépondreSupprimer
  13. Une ou 2 petites remarques :
    Les femmes ultra-orthodoxes qui se rasent la tête à leur mariage ne sont qu'une poignée de personnes. C'est donc anecdotique (mais ça frappe l'esprit, hein).

    En revanche, toutes les autres femmes juives ultra-orthodoxes, super-orthodoxes ou simplement orthodoxes ou observantes ont le devoir de se couvrir les cheveux.
    Ainsi, la majorité opte soit pour le port d'une perruque (recouvrant leurs cheveux naturels) soit pour le port d'un foulard ou d'un chapeau (recouvrant aussi leurs cheveux naturels).
    Tout cela parce qu'après le mariage, la vue des vrais cheveux devient une sorte de nudité et est réservée au mari.

    Concernant la tenue des femmes, elle doit être "pudique" (on dit "tsniout") donc avec bras et jambes recouverts, comme il a été dit ici, et pas moulants.

    Dans chaque communauté, on a choisi ce que pouvait désigner ce terme de "pudique". Certaines le rendent austère, comme il a été dit ici, mais d'autres pas du tout et portent des tenues seyantes et à la mode. L'important est de ne pas être découverte et voyante. Etre dans la pudeur est le maître mot.

    J'espère avoir été un peu "éclairante".

    RépondreSupprimer
  14. 1. Les femmes hassidiques portent pas une perruque parce qu'elles doivent couvrir leurs cheveux une fois mariées (comme toute femme juive d'ailleurs), et non pas parce qu'elles se sont rasées la tête
    2. Les couples hassidiques ont beaucoup d'enfants car la Torah demande de se multiplier, ce n'est pas une histoire de contraception, bien que cela soit interdit

    RépondreSupprimer
  15. Merci Jeanne pour tous ces renseignements, ces anecdotes. Je pars après-demain à NY pour la première fois et depuis que j'ai découvert ton blog hier, j'ai passé des heures dessus à "l'éplucher"! Une vraie mine! En plus, je logerai à LIC, sur la 46th ave.
    Je me permets de te signaler que ton lien pour les jewishtours ne semble pas fonctionner. Je vais essayer de trouver seule. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  16. Quelques petites erreurs dans l'article (ou plutôt imprécisions) mais j'ai lu dans les commentaires que cela avait été corrigé par des lecteurs avertis. :) Très belles photos et article vivant.

    RépondreSupprimer

1.A moins de posséder un compte blogger, le plus simple est de choisir nom/URL dans le menu déroulant
2.Ecrivez votre nom tel que vous voulez qu'il apparaisse. Si vous possédez un blog, mettez son URL dans l'onglet sinon laissez vide.
3.Cliquez sur continuer.
4.Tapez votre message puis cliquez sur ''publier un commentaire'' !