mardi 12 juillet 2016

Manhattanhenge 2016


J'ai bien cru que ca ne serait pas encore pour cette fois. Je scrutais l'horizon en fin d'après-midi et les nuages s'y amoncelaient doucement. Le soleil aime quand même bien faire une derniere apparition avant de se coucher donc à 8pm je suis sortie avec mon appareil-photo sous le bras et suis allée me poster sur le Pulaski Bridge. J'ai bien fait, le spectacle était vraiment magnifique, un peu magique. Et oui, hier soir c'etait le Manhattanhenge. L'un de ces fameux 4 soirs où le soleil se couche dans l'alignement des rues de Manhattan. Les gens se postent au milieu des rues, les voitures stoppent au milieu des carrefours : le temps s'arrête presque dans la ville qui ne dort jamais.


Vous avez encore une chance de le voir cette année et c'est ce soir à 8.25 pm ! Un conseil : ne vous sauvez pas juste après. La demie-heure qui suit est mon moment préféré de la journée quand le ciel new-yorkais se pare de rose, rouge, orange dans un mélange chaque soir différent.


Retrouvez moi aussi sur facebook ou instagram @curieuseny

mercredi 6 juillet 2016

Aller à la plage à New York

Des images de New York, on en a des milliers en tête avant même de poser le pied à Manhattan pour la première fois. Mais une image que je n'avais pas, c'était bien celle de kilomètres de sable blanc accessibles en métro, train, vélo, bateau... Et quand les températures estivales viennent flirter avec les fameux 100 Fahrenheit (37 celsius) il est urgent d'aller se rafraichir dans les rouleaux de l'océan Atlantique. J'ai testé un certain nombre de plages ces dernières années et, si j'en crois les statistiques du blog de ces dernières semaines, c'est un sujet qui vous intéresse. On se fait un petit bilan ?

En vélo/bus

La plage de Fort Tilden est devenue depuis l'année dernière ma destination favorite pour une virée de quelques heures. Cette plage est relativement peu fréquentée car difficile d'accès. Cette zone sauvage de Rockaway, désormais un parc naturel protégé, était auparavant la base de protection militaire de la baie de New york. Les quelques bunkers cachés dans les dunes témoignent toujours de cette époque. Aujourd'hui, les hipsters ont largement remplacés les soldats. Ici, on oublie son haut de maillot de bain mais pas ses tatouages et le MOMA PS1 s'occupe de redonner un coup de jeune aux vieux bunkers. La baignade est non surveillée ce qui évite aussi de se faire siffler dans les oreilles toute la journée par des surveillants un peu trop zélés.


Toute proche, la plage de Jacob Riis  (article ICI) est beaucoup plus familiale car se trouve en face d'un grand parking. Mais c'est ici, au Beach Bazzar, que vous pourrez manger un morceau et vous désaltérer si vous aviez oublié votre pique-nique pour aller à Fort Tilden. 


On y va comment ? 
  • La version compliquée c'est le métro jusque Far Rockaway puis le bus.
  • Perso, j'opte pour un service de mini-bus partagé géré par des Jamaicans trop cool. Les vans d'Alexis vous attendent à la sortie du métro Bedford à Williamsburg et 45 min plus tard vous êtes à l'eau (14 dollars A/R).
  • Sinon j'ai testé aussi l'option vélo, très agréable. Il "suffit" de descendre Bedford Avenue jusqu'en bas et de longer la côte sur la piste cyclable de Belt Parkway. De Greenpoint, ca fait quand même 25 kms pour l'aller (comptez 1h45) mais vous passerez par des quartiers dont vous ne soupconniez pas l'existence...(Midwood ?!?)  

En métro

Rockaway

Vous pouvez aussi aller à Rockaway en métro en empruntant la ligne de métro A. En sortant aux stations 90th St ou 67th St, vous vous retrouverez en terre de surfeurs. Sinon changez pour le shuttle S pour les stations Beach 98th St ou Beach 105rd St (article ICI). C'est bien pour finir la journée de plage dans l'un des bars ou restos branchés de Rockaway mais la plage en pleine ville, perso ca me branche moyen.


 Coney Island et Brighton Beach

Tout un tas de lignes de métro (D,N,F,Q,B) vous emmène à jusqu'à Coney Island et son célèbre parc d'attractions Lunar Park. Ou un peu plus loin pour une immersion en Russie à Brighton Beach (article ICI). Ca n'est pas une destination baignade pour moi. La plage est surpeuplée en été et l'eau pas très propre. Par contre, il y a toujours beaucoup d'animations sur la promenade qui longe la plage. Les excentriques de tout poil en ont fait un lieu de rassemblement qui a son apogée chaque année pendant la Mermaid Parade.


En train/voiture

Pour une longue journée ou un week-end, vous pouvez aussi mettre le cap vers l'Est et les plages de Long Island.

Fire Island


Chaque année, je fais une virée obligatoire à Fire Island, cette toute fine bande de terre qui longe la côte sud de Long Island. C'est une expedition, je ne vous le cache pas. Il faut prendre le train LIRR puis un taxi et enfin un bateau mais le jeu en vaut la chandelle. A l'arrivée des kilometres de sable blanc pour vous tout seul (si vous daignez marcher 10 min après le débarcardère). J'ai testé plusieurs destinations (Ocean Beach, Sailors Heaven) mais Watch Hill, la sauvage reste ma préférée, même si j'en profite toujours pour faire un tour à Davis Park pour rêver devant les jolies maisons en bois (qui se louent 2000$/nuit les week-ends d'été).


Bon plan : Profitez des beach getaway packages proposés par le LIRR.

 Hamptons

Les plages chics aux parkings hors de prix de la côte sud des Hamptons, c'est pas vraiment mon truc. Par contre, je recommande la côte nord de Southhampton, sur la Great Peconic Bay, beaucoup plus calme et sauvage.
Les Hamtpons, c'est aussi très sympa et facile à explorer à vélo. Je parlais ICI de mon trip Montauk-Southhampton l'année dernière.
 

Evidemment, cette liste est loin d'être exhaustive. Vous pouvez aussi vous baigner dans le Bronx à Orchard Beach ou prendre le bateau depuis Wall Street pour aller côté New Jersey et profiter de Sandy Hook, une plage avec vue sur la skyline. C'est dans ma to-do liste de l'été 2016 ! 

Retrouvez moi aussi sur facebook ou sur instagram @curieuseny

mardi 28 juin 2016

Sunshine, une laverie pas comme les autres


S'il y a une chose à laquelle j'ai du mal à m'habituer à New York, c'est bien l'absence d'une machine à laver dans la plupart des apparts. Quand quelqu'un te dit qu'il a "washer/dryer in the unit" tu te dis direct qu'il bosse en finance ! Effectivement, c'est une denrée rare qui se trouve dans des constructions récentes. 
Sinon, t'as un peu de chance et ton immeuble a une laverie au sous-sol avec quelques machines à partager avec les autres occupants. L'endroit parfait pour rencontrer ses voisins en pyjama... Glamour !
Ou dernière option et t'es comme moi : tu es obligé d'aller à la laverie du coin (et du coup de t'habiller...). Et tu passes aussi ta vie à collectionner religieusement les pièces de 25 cents. Mais heureusement certains ont pensé à tout pour te distraire pendant le lavage/séchage et les proprios du Sunshine Laundromat à Greenpoint gagnent la palme de la meilleure laverie de la ville !


Déjà quand tu entres et que tu es accueilli par un flipper et un mini-bowling tu te dis que cette laverie n'est pas comme les autres. Mais tu n'es pas au bout de tes surprises. Au fond de la pièce, il y a un sèche-linge un peu particulier qui débouche... sur un bar rempli de flippers ! Voila vraiment de quoi me réconcilier avec ma corvée hebdomadaire et il m'arrive même de venir sans linge sale, un comble...

Sunshine Laundromat
860 Manhattan Avenue
Greenpoint, Brooklyn
Métro G Greenpoint Ave

Les mêmes proprios ont aussi le coffee Upright juste à côté qui sert des donuts de chez Dough. Je dis ca, je dis rien...



Retrouvez moi aussi sur facebook et instagram @curieuseny

mardi 21 juin 2016

The Brooklyn Label, la french touch de Greenpoint


Vous l'aurez compris depuis le temps (et le nombre d'articles) : j'adore mon quartier de Greenpoint. C'est la première fois que je trouve à New York un vrai esprit de "village" au coeur de la mégapole. Cela tient certainement au fait que Greenpoint est assez difficile d'accès en transport en commun. Du coup, quand on est à Greenpoint, on a tendance à y rester. Et ça tombe bien parce que les endroits sympas ne manquent vraiment pas. Après quelques mois, j'ai donc pris quelques habitudes et commence à connaitre pas mal de "greenpointers" dont, il faut bien l'avouer, beaucoup sont français… J'y peux rien si le quartier a la cote chez les frenchies ! D'ailleurs, Stéphane, le pote d'une amie vient de réouvrir un ancien classique du quartier, The Brooklyn Label, en lui donnant un joli twist français avec une déco bistro très réussie et une carte mêlant classiques américains et français. Moi, je fonds pour le super tartare de saumon/avocat. Et la carte des vins est également bien sympathique…


En tout cas, j'y ai trouvé le parfait mélange entre vie parisienne et new-yorkaise parce que siroter un verre de rosé accompagné d'une assiette de pâté bien installée sur une terrasse à regarder passer les hipsters de Franklin Street, c'est quand même le bonheur !


Par ailleurs, ces deux prochains vendredis, les services culturels du consulat de France vous attendent à Greenpoint dans Transmitter Park pour son festival de films en plein air : Films on the Green
  • Vendredi 24 Juin : Subway de Luc Besson
  • Vendredi 01 Juillet : Les 400 coups de François Truffaut
Alors vous savez maintenant où aller avant ou après le film pour grignoter un morceau ou prendre un verre. Stéphane vous a d'ailleurs concocté quelques surprises pour l'occasion !

180 Franklin Street (au coin de Java St)
Greenpoint, Brooklyn
Métro G, arrêt Greenpoint Ave

Retrouvez moi aussi sur facebook et instagram @curieuseny


lundi 6 juin 2016

L'impressionnante maquette de New york au Queens museum


Il y a des tas de bonnes raisons d'emprunter la ligne 7 de métro, surnommée à juste titre International Train. En effet, en fonction des arrêts auxquels vous déciderez de descendre, vous serez immergés tantôt en Inde à Jackson Heights, aux Philippines à Woodside ou en Chine à Flushing. Et à Corona, c'est en Amérique du Sud que vous plongerez avant d'atteindre Corona Park. Ce grand parc est surtout connu pour abriter le Citi Field Stadium où se déroulent les matchs de baseball des Mets et Flushing Meadows, les installations de tennis de l'US Open. Le parc fut aménagé pour les expositions universelles de 1939 et 1964 dont il ne reste plus grand chose à part l'Unisphère et le pavillon de l'état de New York, pas franchement joli.


Des musées se sont aussi installés dans les quelques bâtiments qui ont survécu comme le Queens Museum. Le principal intérêt de ce petit musée est sa grande maquette de New York qui fut contruite justement pour l'exposition universelle de 1964. Sa réalisation a pris pas moins de 3 ans. Sa dernière mise à jour date de 1992, c'est pourquoi vous verrez toujours les Twin Towers dominer le sud de Manhattan. Une levée de fond est en cours pour financer la prochaine mise à jour à travers le programme Adopt-a-building. Eh oui pour 50 dollars, vous pouvez devenir propriétaire d'un immeuble new-yorkais. Imbattable, non !?


En tout cas, cette maquette vaut à elle seule le déplacement jusqu'à ce parc de Queens. Elle est vraiment impressionnante et remet en perspective la taille finalement pas bien grande de Manhattan dans New York. J'ai été pour ma part très surprise par la taille de Staten Island, le borough oublié, que je n'imaginais pas aussi grand.

Flushing Meadows Park
Meridian Road, Queens
Métro 7 (103rd Corona)

Retrouvez moi aussi sur facebook et instagram @curieuseny


vendredi 27 mai 2016

Carte postale de Cape May


Le week-end dernier, j'étais invitée à un mariage à Cape May. C'était ma première virée sur le Jersey Shore, au sud de New York. Je file d'habitude en week-end à Long Island ou dans la vallée de l'Hudson River. Malheureusement, la météo n'a pas été de mon côté (sauf le vendredi, jour du mariage, ouf...) et l'appareil-photo était resté au chaud à New York. Mais comme Cape May est vraiment une très jolie cité balnéaire, je me dis que ca vaut quand même le coup de vous en montrer quelques images. Au XIXeme siècle, la ville servait de villégiature d'été aux riches de Philadephie et c'est pour cette raison que les rues sont bordées de superbes demeures victoriennes. Un cadre romantique parfait pour un mariage... Et ca n'est pas un secret. Je n'ai jamais vu autant de robe de mariée en quelques jours !


La plage de sable blanc est immense. Sous le soleil, ca doit être canon. Je me suis contentée de la balade entre deux averses mais j'ai vu des dauphins au large. Il y a d'ailleurs des départs de bateaux pour aussi aller voir les baleines.


Ce week-end, c'est Memorial Day et je change de cap. Cette fois, direction le nord et Cape Cod. Pas sûre que le soleil soit de la partie tout le week-end mais je me consolerai à coup de Lobster Roll !

Retrouvez moi aussi sur facebook et instagram @curieuseny



lundi 16 mai 2016

Guatemala : la belle Antigua


Je vous ai laissés la dernière fois au bord du merveilleux lac Atitlán. Après 10 jours sur ses rives, cela n'a pas été facile de le quitter. Mais j'avais eu un très rapide aperçu de la jolie ville d'Antigua la semaine précédente lors d'un changement de bus et j'avais hâte de pouvoir la découvrir plus en détails. Et puis, je retrouvais là-bas Léna, Fab et Benoît, les 3 Français rencontrés à San Marco et les 2 jours suivants s'annonçaient donc festifs. 
Mon hostel était idéalement placé, au coeur de la ville historique mais un peu en retrait de l'animation touristique du Parque Centrale. Les bars et restos les plus sympas étaient dans le coin ce qui m'a évitée d'avoir à me balader tard le soir dans les rues sombres. Mon sac à dos posé, je suis partie à la découverte des belles rues colorées d'Antigua. Cette ville à l'architecture coloniale est absolument charmante. Il y a des églises baroques à chaque coin de rue, on ne sait où donner de la tête (et de l'objectif).



Elle est également entourée de 3 volcans actifs, Agua, Acatenango et Fuego, ce qui rend le paysage vraiment pittoresque. Malheureusement, le ciel avait la fâcheuse tendance à se couvrir très vite dans la journée rendant les volcans invisibles et empêchant tout espoir de voir les explosions de lave du Fuego pendant la nuit… Mais en se levant tôt, on pouvait profiter d'un beau ciel dégagé. Autant Cartagena en Colombie m'avait un peu déçue car vraiment trop touristique, autant je suis carrément tombée sous le charme d'Antigua, plus authentique.




La ville a subi des tremblements de terre dévastateurs en 1773 et certaines ruines sont encore visibles. La visite du couvent de la Recoleccion laissé en l'état est impressionnante.



Impossible de visiter Antigua sans aller se frotter d'un peu plus près à ses volcans. Deux options sont proposées en ce moment par toutes les agences de voyage de la ville :
  • l'ascension de l'Acatenango sur 2 jours avec nuit de camping. Ce volcan n'est plus actif depuis 1972 mais il est très proche de Fuego qui lui est en forte activité. C'est donc un bon moyen de s'en approcher et de voir ses éruptions quasi-quotidienne.
  • l'ascension de Pacayà, à une heure de bus d'Antigua pour faire l'expérience d'un volcan actif avec seulement deux heures de rando.
Pour une question de timing, nous avons opté pour la seconde option, avec un réveil à l'aube pour prendre le bus à 6h du matin. Cela ne devait pas représenter un quelconque challenge physique mais c'etait sans compter sur la soirée de la veille... Parce quand tu te retrouves dans un bar à mezcal, qu'une soirée de charité est organisée pour dénoncer le programme politique de Donald Trump et qu'il y a de la très bonne musique live, ça a toutes les chances de déraper. Nous avons donc largement dépassé le couvre-feu de 23h initialement prévu et le réveil à 5h du matin a donc été très difficile tout comme l'ascension certes courte mais pentue. Cela dit, je ne veux balancer personne mais les fainéants peuvent faire la montée à dos de cheval !


C'est enfin le moment de revenir à notre histoire de fesses évoquées à la fin de mon article précédent ! A la base, une bande d'étudiants francais détourne une fameuse citation de Sarthe qui devient "Sans une fesse libre, aucun combat ne peut être entendu" et crée un site internet communautaire que je vous invite à visiter. Le principe : se faire prendre en photo les fesses à l'air, de dos et partout dans le monde. Une façon originale de voyager ! Pas de message de politique, ceux qui se prennent au jeu le font pour le fun. Le Guatemala n'avait toujours pas été "libéré" alors Fab et Benoît avaient à coeur d'y remédier.  Et le résultat n'est pas mal, non ? 

Photo prise par Léna

On s'est bien marré, ça aide à oublier la gueule de bois… Et puis on a eu le droit à quelques chamallows pour reprendre des forces au sommet que l'on a fait griller sur la coulée de lave de 2014 qui est toujours chaude. Mais de retour à Antigua, le programme était tout trouvé : sieste !



Je quittais Antigua le lendemain après-midi et je voulais quand même en voir un côté un peu plus authentique que les bars et restos fréquentés les 2 derniers jours... J'ai réservé donc un tour avec l'association Niños de Guatemala. Fondée en 2006, elle s'efforce d'apporter une éducation de qualité aux enfants issus des familles les plus pauvres de la localité voisine de Cuidad Vieja. Aujourd'hui, 300 enfants sont scolarisés jusqu'à l'âge de 16 ans dans les deux écoles de l'association. 



En plus de vous faire visiter ses écoles, l'association vous emmène à la rencontre de locaux. C'est comme ça que je me suis retrouvée à visiter un atelier de menuiserie pour la confection de cercueils. Et ça n'est pas une activité anodine au Guatemala où l'on choisit et achète sa dernière demeure des années avant de passer l'arme à gauche en y consacrant une bonne partie de ses économies...



Mais ce que je voulais vraiment visiter, c'était les ateliers de transformation des anciens school bus américains et canadiens en bus de transport local appelés les chicken bus. J'en ai beaucoup pris en photo pendant mes vacances car j'ai adoré leur façon de les transformer en bolide coloré. Ils sont un symbole du Guatemala et permettent à la population de se déplacer à travers tout le pays pour seulement quelques Quetzales. Je me demande toujours comment ils arrivent à s'entasser aussi nombreux sur les petites banquettes censées accueillir des fessiers d'enfants (américains certes) de 10 ans… En tout cas, les propriétaires de chicken bus mettent le paquet pour qu'ils soient le plus clinquant possible. 



Si le sujet vous intéresse je vous conseille vivement l'excellent film documentaire La Camioneta qui raconte le voyage d'un school bus depuis les USA jusqu'à sa transformation en chicken bus au Guatemala.

Avant de quitter Antigua, Fuego a eu la gentillesse de me faire un petit clin d'oeil. Tellement impressionnant ! 




Next and last stop : les temples Maya de Tikal au nord du pays. Stay tuned ! Vous pouvez retrouver tous les articles concernant le Guatemala en suivant ce lien.

Carnet d'adresses

Hostel Somos :

C'est un hostel original avec une seule grande chambre mais avec finalement pas mal d'intimité grâce un système de rideaux. Avec en plus une lampe personnelle et une prise électrique par lit, c'est le grand luxe pour moins de 10 dollars/nuit. Situation idéale dans la ville, proche de nombreux bars et restos sympas.


Coffee Y tu pina también :

Ma cantine à Antigua pour le petit-déjeuner ou le déjeuner. Les lattes et sandwichs sont excellents et le wifi efficace (et c'est un luxe dans ce pays !)


Café No Sé :

Excellent bar à mezcal tenu par un américain. A consommer avec modération si vous prévoyez de grimper un volcan le lendemain donc…


Bar/restaurant Por Qué No ? :

Super petit bar/restaurant aussi bien fréquenté par les touristes que les expats et les locaux.


Retrouvez moi aussi sur facebook et instagram @curieuseny