mardi 11 juillet 2017

10 jours de road-trip entre Colorado et Nouveau Mexique

Je sors le blog de sa léthargie actuelle pour vous parler vacances ! Cela fait longtemps que j'avais envie d'un vrai road-trip américain et le rêve est devenu réalité. Le principe est très simple : 3 copines, 2 tentes, 1 voiture et 0 charge mentale. Mes deux comparses de voyage ont déjà fait les parcs classiques de l'Ouest américain alors j'ai concocté un petit programme différent. Mathilde et ses beaux articles de voyage ont fini par me convaincre de faire une boucle entre Colorado et Nouveau Mexique avec pour point de départ et d'arrivée Denver.

Jour 1 : Denver - Great Sand Dunes (386 km)

Arrivées à Denver avant midi, nous récupèrons notre voiture et prenons la route sans traîner. Nous voulons atteindre notre premier parc avant la nuit. Nous ferons quand même un rapide arrêt à Garden of Gods à Colorado Springs pour une première rencontre avec de belles roches ocres. C'est dimanche, il y a un peu trop de monde mais c'était une jolie balade pour se dégourdir un peu les jambes.



La route est très belle surtout lorsque nous quittons l'Interstate 25. Nous atteignons Great Sand Dunes au moment du coucher du soleil. Le camping à l'intérieur du parc est déjà plein mais Oasis campground, un peu avant l'entrée, a encore des emplacements et une super vue en hauteur sur les dunes. C'est parfait, surtout avec une bière locale bien fraîche.



Jour 2 : Great Sand Dunes

L'avantage du camping c'est qu'on se lève en même temps que le soleil.  Au mois de Juin, ca veut dire avant 6h du mat ! Le spectacle des ombres sur les dunes et des montagnes en arrière-plan est à couper le souffle. En revanche, il est trop tôt pour trouver un endroit ouvert où acheter un petit café car nous entrons dans le parc avant son ouverture. 



Nous trouvons tout de même l'énergie de partir à l'assaut des dunes. Ca grimpe sec, on a le souffle court à cause de l'altitude et les cuisses chauffent vite à crapahuter dans le sable. Heureusement il est tôt et il ne fait pas encore trop chaud. Il y a d'ailleurs beaucoup de vent et on se protège le visage avec nos foulards. Mais l'ascension vaut le coup. Le paysage est tout bonnement incroyable, c'est une première claque !


Jour 3 : Pueblo Taos - Santa Fe (287 km)

Nous quittons notre premier campement de bonne heure et reprenons la route vers le sud, direction le Nouveau-Mexique et Santa Fe. A mi-chemin, nous faisons un stop à Pueblo Taos, la plus vieille communauté indienne encore habitée du pays. Le village compte 150 habitants. Nous arrivons un jour spécial de cérémonie : le chant du maïs. L'entrée est gratuite mais les tours guidés n'ont pas lieu et les photos sont strictement interdites. Nous déjeunerons sur place en écoutant les chants indiens des hommes grimpés sur les toits du village mais nous n'attendrons pas les danses. La route nous appelle.
Un pote nous avait parlé d'une communauté d'habitat écolo non loin et nous voulons y jeter un oeil. Sur la route, on fait un stop au niveau du pont qui surplombe les gorges du Rio Grande. Impressionnantes de hauteur !


A Earthship Biotecture, on ne compte pas moins de 70 maisons énergétiquement auto-suffisantes. "Rien ne se perd, tout se transforme" prend ici tout son sens. Une initiative très inspirante. Si vous voulez en savoir plus ou même apprendre à construire ce type d'habitation, leur académie a lieu cet été, en France, en Dordogne du 17 Juillet au 12 Août.


Nous arrivons à Santa Fe en fin d'après-midi. Notre Sage Inn motel est idéalement placé à 15 minutes à pied de la place centrale. Nous attaquons la soirée avec une maragarita bien relevée dans un sympatique petit resto mexicain, La Choza,  avant d'aller lancer quelques fléchettes dans un dive bar bien comme je les aime du centre-ville, The Matador. Pas de folies non plus, nous avons un programme chargé le lendemain.

Jour 4 : Santa Fe - Ghost Ranch - Navajo Dam (294 km)

La veille, un gars rencontré à Earthship nous avait vivement conseillé d'aller à Meow Wolf pendant notre court séjour à Santa Fe. Le site internet indique qu'il s'agit d'une "Immersive Art Installation" mais on n'en sait pas plus. Nous nous sommes complètement laissé emporter par l'ambiance inattendue de "The House of Eternal Return". C'est une expérience difficile à décrire tellement cette maison regorge de surprises. Elle ne laisse personne indifférent, c'est certain.


Nous quittons assez vite la ville qui ne nous a pas laissé un souvenir impérissable. Le centre, très touristique, est charmant mais la circulation gâche un peu la flanerie. 



Nous reprenons la route au nord par la 84. Les paysages sont superbes à l'approche de Abiquiú


C'est dans ce coin que nous tombons par hasard sur Ghost Ranch. Littéralement un décor de films puisque des scènes du célèbre western Silverado ont été tournées là. C'est aussi un centre éducatif qui propose des hébergements de tout type. Une belle option si vous êtes dans le coin.


Mais nous, un emplacement nous attendait au camping du barrage de Navajo où nous arrivons à temps pour pique-niquer face au lac avec le coucher du soleil. L'endroit est extrèmement paisible (mis à part les ratons-laveurs voleurs d'amandes...)

Jour 5 : Bisti Badlands - Shiprock - Dolores (323 km)

Nous commençons cette journée un peu tard et arrivons pour notre rando à Bisti Wilderness Area à 11h. Pas idéal car il n'y a pas d'ombre dans cet endroit un peu spécial qui n'est même pas officiellement un parc. Nous avons une vague carte, une boussole iphone un peu capricieuse mais pas de GPS et nous n'avons pas très envie de nous perdre par cette chaleur. Nous voyons quelques étrangetés géologiques mais je pense que nous avons manqué les principaux intérêts de cette balade.



Peu importe, cette journée est loin d'être finie et nous reprenons la route 64. Il n'y pas de road trip sans déjeuner dans un diner de bord de route. Le Country Family Restaurant de Kirtland tenu par des Indiens a parfaitement rempli son rôle.
Sur notre route pour rejoindre Dolores, nous faisons un petit détour pour nous approcher de Shiprock qui occupe notre horizon depuis quelques miles. Ensuite. la route 491 avant d'arriver à Cortez est superbe. On se croirait presque dans Monument Valley.



A Dolores, nous passons une très sympatique soirée. Déjà le camping en bord de rivière est très beau et bien équipé. La petite ville a bien sûr sa brasserie locale et leurs bières et patio sont au top. Et puis nous sommes tombées sur la soirée karaoké du camping que nous avons passée avec les retraités du coin qui nous ont littéralement adoptées !



Jour 6 : Mesa Verde National Park - Durango (86 km)

Nous passons la majorité de cette journée sur les sentiers de rando de Mesa Verde. La particularité de ce parc c'est qu'il renferme les vestiges des villages troglodytes des indiens Pueblo.  Cela nous permet de combiner un peu d'histoire et de nature.



En sortant du parc, nous nous arrêtons chez Dave. J'avais repéré cet endroit loufoque sur le très beau blog de Miles and Love. Nous avons vagabondé au milieu de ses créations étranges mais malheureusement point de Dave ce jour-là...
Nous arrivons en fin de journée dans la petite ville de Durango au pied des montagnes du Colorado. Là encore, les brasserie locales ne manquent pas et nous continons joyeusement notre régime bière ! Nous dormons dans un motel sans grand intérêt mais dans le centre-ville.

Jour 7 : Million Dollar Highway : Durango - Silverton - Ouray (192 km)


C'est encore un grand ciel bleu qui nous attend ce matin là avant de prendre la route des montagnes. Durango accueille ce jour-là une expo de vieilles voitures et cela lui donne une touche de charme supplémentaire. La Million Dollar Highway que nous empruntons ensuite est certainement la plus belle route qu'il m'ait été donné de parcourir. Elle tient son nom de son coût de construction car on imagine aisement qu'il n'a pas été facile de venir terrasser ces pentes escarpées mais qu'est-ce que l'homme ne ferait pas pour quelques minerais précieux ?


Notre premier arrêt est pour la petite ville de Silverton. Le voyage dans le temps est immédiat d'autant que nous pénétrons en ville en même temps que la vieille locomotive à vapeur qui arrive de Durango. La ville a l'air d'avoir peu changé depuis l'époque de la ruée vers l'or même si les touristes bedonnants ont remplacé les cow-boys dans les saloons des rues en terre battue... Cela reste très photogénique même si on regrette que la circulation n'ait pas été limitée dans les rues principales.


La partie de la route la plus impressionnante se situe entre Silverton et Ouray. Les virages sont serrés et les barrières de sécurité inexistantes ce qui en fait la route la plus dangereuse des US d'autant qu'il est difficile de ne pas être distrait par les magnifiques paysages environnants. Nous nous arrêtons pour faire quelques photos à la mine d'or désaffectée de Idarodo. Ambiance "spooky" garantie !


Nous arrivons ensuite à Ouray, surnommée la Suisse du Colorado. Ce village de montagne ressemble tout de même plus à une ville du Far West qu'à une bourgade helvètique, ce qui ne lui enlève rien de son charme. 



Nous reprenons la route pour arriver avant la nuit à Black Canyon of Gunnisson, notre dernier parc national du séjour.

Jour 8 :  Black Canyon of Gunnisson - Salida - Buena Vista (234 km)

Réveil au milieu de la nature, entourées de biches pas sauvages pour un sou et qui, si on se fie au dépliant remis à l'entrée du parc, peuvent même être agressives. Nous ne les approcherons pas de trop près ! Il fait déjà chaud à 8 heures du matin et on ne traine pas pour aller découvrir le parc. Les chemins de rando sont assez courts dans la partie sud du parc où nous sommes et les points panaromiques sont facilement accessibles depuis la route. Une balade à ne pas manquer est celle qui se trouve tout au bout de la route sud pour atteindre Warren Point. Si vous n'avez pas le vertige, grimpez sur les rochers au bout du chemin pour une vue panoramique sur le canyon et la rivière. Et ouvrez l'oeil, vous pourriez aussi voir quelques chèvres des montagnes  dans les environs.



C'est de retour sur le parking que je choisis de finir les vacances en beauté avec : une entorse... Alors on n'a bien essayé d'inventer des histoires héroïques mais non il faut être honnête : je me suis foulée la cheville en manquant le trottoir pour aller chercher les chips dans le coffre... voilà, voilà ! Dans mon malheur, je m'en sors bien puisque les vacances touchaient gentiment à leur fin.


Après un petit détour par la pharmacie de Montrose, nous arrivons à Salida en fin d'après-midi après avoir longé le beau lac du Parc Curecanti. C'est dimanche soir et la ville se vide doucement après un week-end de festivités. Nous n'avons pas vraiment envie de rester là pour la nuit et nous nous dirigeons quelques miles plus au nord pour une dernière nuit dans le très chouette KOA camping à Buena Vista.



Jour 9 -10 : Denver (218 km)


C'est le coeur lourd que l'on remballe une dernière fois les tentes. Cela faisait longtemps que je n'avais plus expérimenté le camping eh bien j'en suis retombée amoureuse ! Mais les vacances ne sont pas encore tout à fait finies. Nous passons une dernière fois par les montagnes pour rejoindre Denver en traversant les jolies stations de ski de Breckenridge et Frisco. Nous arrivons à Denver pour l'heure de l'apéro et nous jetons notre dévolu sur un quartier qui regorge... de micro-brasseries ! Mais pas uniquement. Le quartier de RiNo (River North), c'est aussi street art à gogo et food market branché dans une ambiance post-industrielle. En fait, cela ressemble à tous les nouveaux quartiers branchés américains tel que Wynwood à Miami ou Bushwick à Brooklyn. Toujours très sympa mais tout cela commence à manquer un peu d'originalité ! Le lendemain matin nous aurons juste le temps de faire un tour rapide downtown notamment pour voir la belle gare art-deco avant de reprendre le chemin de New York.

Voila, nous en aurons vraiment pris plein les mirettes pendant ces 2000 kilomètres. Impossible de se lasser de ces paysages grandioses et si changeants.  Plus qu'une envie : repartir !

Informations pratiques

  • Avion (AR NY/Denver avec Delta) : 271 dollars/pers
  • Voiture (compact à l'agence Avis à l'aéroport de Denver)  285 dollars (+120 dollars essence)
  • Hébergement (2 motels, 1 airbnb et 6 campings) : 186 dollars/pers. Nous n'avions réservé que le motel de Santa Fe et le airbnb de Denver. Nous n'avons jamais eu de problème pour trouver des emplacements de camping libre mais nous n'étions pas en haute saison.
  • Entrée dans les parcs : 15 à 20 dollars la journée/parc ou 80 dollars l'abonnement annuel.



Peu active sur ce blog, vous pouvez continuer à me suivre sur instagram @curieuseny

2 commentaires:

  1. Ça fait du bien de te relire ! Magnifique voyage, ça donne envie !

    RépondreSupprimer
  2. Ravie que ce blog soit de nouveau actif. Ça m'avait manqué. Surtout les belles activités estivales que tu proposes !

    RépondreSupprimer

1.A moins de posséder un compte blogger, le plus simple est de choisir nom/URL dans le menu déroulant
2.Ecrivez votre nom tel que vous voulez qu'il apparaisse. Si vous possédez un blog, mettez son URL dans l'onglet sinon laissez vide.
3.Cliquez sur continuer.
4.Tapez votre message puis cliquez sur ''publier un commentaire'' !