mercredi 31 juillet 2013

Soda, obésité et liberté individuelle

Une fois n'est pas coutume, j'ai bien envie aujourd'hui de vous parler d'un sujet qui fait l'actualité à New York. Le maire de la ville, Michael Bloomberg a fait de la lutte contre l'obésité une de ses priorités. Il faut dire que l'on compte quand même 58% des habitants de la ville en surpoids. C'est pas toujours évident quand on arpente Manhattan mais ce quartier qui est le plus riche ne représente que 20% de la population de New York. Allez seulement à Harlem et vous commencerez à voir de quoi je parle.  C'est pas nouveau de dire que le surpoids est bien souvent lié au niveau de vie et au statut social. C'est assez flagrant à New York.
Alors, l'année dernière, quand notre maire a proposé d'interdire les sodas de plus de 16 oz (47 cl) dans les restaurants, fast-foods ou petites épiceries de proximité (deli), j'ai trouvé que c'était vraiment une bonne idée et naivement, je ne m'attendais pas du tout à la polémique que tout ça allait engendrer ! C'était encore mal connaitre les Américains et leur culture...
 
Le but de ce bannissement était d'abord de protéger les couches les plus vunérables de la population, les moins riches et les plus jeunes, qui sont ceux qui fréquentent majoritairement les fast-foods. Donnez un litre de coca à un ado avec son burger, même si après un quart il n'a plus soif, il en viendra pourtant à bout...
Ça m'avait d'ailleurs vraiment marquée quand je suis arrivée de voir à quel point le soda en mangeant était une tradition ici, quelque soient les Américains que je fréquente. Il faut dire que c'est moins cher qu'une eau minérale !!!
Bref, curieuse car fraichement débarquée sur le territoire américain, j'ai essayé de comprendre le pourquoi d'une telle levée de boucliers en discutant avec des Américains.

Je me suis retrouvée face à deux arguments vraiment imparables (!) :
  • c'est pas ça qui va venir à bout du problème de l'obésité
  • c'est une atteinte à la liberté individuelle

Le premier, je le trouve complètement ridicule. Je ne suis pas naive : c'est effectivement pas ça qui va régler le problème de l'obésité dans sa globalité mais ne faut-il pas commencer par quelque chose ? Cette mesure était accompagnée d'une campagne choc dans le métro pour faire prendre conscience aux gens de la quantité de calories qu'ils absorbaient avec ce genre de boisson et les risques que ca leur faisait courir. Ça avait aussi un côté éducatif et pas seulement répressif.



Le deuxième point est beaucoup plus complexe ! J'ai appris à découvrir, comprendre et apprécier les américains. Mais sur certains points, je crois qu'il y a une barrière infranchissable ! Cette liberté individuelle ramenée à tout bout de champ pour justifier le port d'armes, empêcher l'accès à de meilleurs soins à tous ou continuer à s'empiffrer de merdes, ça m'échappe. D'autant plus que les interdictions de fumer sont, quant à elles, plutôt bien passées à NY et sont même régulièrement renforcées sans problème.  Ca me parait paradoxal... Il s'agit toujours de santé publique, non ?
Ça c'est sûr que vous n'êtes pas à l'abri d'un regard noir et un "fumer tue" cinglant quand vous vous en grillez une petite sur un trottoir new-yorkais. Mais personne ne vous fera aucune réflexion si vous sirotez tranquillement votre litron de coca... 
D'ailleurs, la loi ne devait pas vous empêcher de boire un litre de soda si vous en aviez envie. Vous auriez toujours pu acheter 2 boissons de 16 oz au lieu d'une de 32 si ca vous chantait. Les supermarchés étaient eux aussi toujours autorisés à vendre ces grandes bouteilles. L'idée était seulement de ne pas tenter les gens en leur donnant directement un litre. Je vois pas très bien en quoi leur liberté était bafouée !
Et je ne vous parle pas de l'argument de Coca-Cola : les gens savent ce qui est bon pour eux et ils n'ont pas besoin qu'on les infantilise avec des lois... Les gens ont surtout le cerveau envahi de pubs en tout genre alors qu'on ne vienne pas me parler de liberté de penser !!!

Eh bien croyez-moi ou non les opposants à cette loi ont réussi à empêcher cette loi de passer. Et moi, ca me laisse vraiment perplexe... Les Américains sont obèses et diabétiques mais libres ! Hourra !

PS : j'ai bien conscience que le sujet est sensible et que ma vision est peut-être un peu simpliste. Vous avez donc le droit (oui on est libre ici aussi !!!) de ne pas être d'accord et on peut en discuter dans les commentaires mais de façon cordiale, d'accord !?


15 commentaires:

  1. Le lobby des boissons gazeuses est surpuissant aux US et tous les moyens sont bons pour que les gens continuent a consommer du soda.

    Comme l'economie en general, les entreprises agro-alimentaires et leurs marketeurs ont besoin de montrer des chiffres en croissance pour toucher leurs primes et augmentations..

    Nulle critique du systeme de ma part, juste une limite flagrante quand on cherche a l'appliquer a des produits a consommer typiquement avec moderation!

    Las les americains ont sans doute beaucoup de qualites mais le discernement ou la moderation en font rarement partie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout le problème. Pourquoi se contenter de peu quand on peut avoir bcp pour le même prix... Les entreprises agro-alimentaires sont entièrement responsables de la situation actuelle et devraient prendre leur resonsabitlité selon moi... Mais ca c'est pas gagné!

      Supprimer
  2. ah le fameux argument de la liberté... la dernière fois que je suis allée à NYC, j'ai discuté avec un serveur dans le Queens du système de santé, et il me disait qu'il était opposé au Obamacare justement parce que selon lui, ça restreint sa liberté... mouais mouais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile à comprendre ce débat sur Obamacare! surtout en tant que francais si attaché à notre sécu!

      Supprimer
  3. c'est comme la loi que Michele Obama veut faire passer au sujet des lunchs à l'école .. on lui oppose la fameuse liberté individuelle : par contre, ces mêmes gens qui brandissent cela, sont tout pret à féliciter ceux qui restreignent le droit des femmes à l'avortement : elle est où la liberté individuelle là ???
    Quant au lobby des soda (on dit pops de mon côté), il faut aussi compter sur le lobby du SUCRE .... pas simple toujours de comprendre la logique ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand chacun à une vision très différente de ce qu'est la liberté, ca ne marche plus surtout si elle est valable pour soi mais pas pour les autres!

      Supprimer
  4. Tout ça me rappelle un film documentaire que j'ai vu il y a quelques temps "Food, Inc". Impressionnant de voir à quel point les lobbys de la bouffe (et de la malbouffe!) peuvent détruire impunément (ou presque) l'environnement et la santé des gens.

    Une famille y expliquait qu'à cause de leur mauvaises habitudes alimentaires (trop de junk food), le père était tombé malade et devait acheter des médicaments (très coûteux pour leur budget) et donc ils continuaient à aller dans les fast-food qui offre une nourriture bon marché pour pouvoir payer les médicaments... Ou quand la liberté individuelle (de se foutre en l'air) atteint son paroxysme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je l'ai vu aussi et j'en avais parlé ici :
      http://www.curiosites-futilites-new-york.com/2012/08/food-inc-et-mon-boucher-de-harlem.html

      C'est affligeant! Le problème c'est que bcp d'américains ne savent plus cuisiner, ils sont donc à la merci de l'industrie agro-alimentaire de masse qui se fout bien de leur santé du moment qu'ils font du fric! Tu parles d'une liberté!

      Supprimer
  5. Les eaux minérales plus chères que les sodas je trouve ça fou aussi ! Sinon en ce moment Coca lance des mini-canettes mais pas sur que ça attire les foules... Je crois que les américains aiment leur boisson format XXl. Exemple à Five Guys les boissons sont à volonté, pourtant il y a deux tailles de verres proposées alors que ça ne sert à rien de prendre gobelet Large si on peut se resservir à volonté avec son gobelet Medium...
    L'influence de toute une industrie, encore et toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quand c'est gratuit, on sait bien les abus que ca entraine! c'est délirant que ce soit possible dans un pays ou tant de gens meurent de l'obésité! Ils sont bien partis en guerre contre le tabac, je ne comprends en quoi la junk food leur parait une bataille différente...

      Supprimer
  6. Perso, moi qui aime bien le Snapple Ice tea, j'en bois moins parce qu'il n'est disponible qu'en grosse (pour moi) bouteille. S'il existait en petit format, j'en achèterais probablement plus souvent car, comme tu le soulignes, tu finis par boire la bouteille une fois que tu l'as dans les mains.
    Mais bon, selon les américains, more is better n'est-ce pas ? C'est un concept que je n'arrive toujours pas à comprendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi se contenter de peu quand on peut avoir la taille au dessus pour quasiment le même prix!? Le sens de la mesure n'est effectivement pas une qualité américaine!

      Supprimer
  7. Article super intéressant et en effet c'est toujours compliqué de discuter avec des amis de cette fameuse liberté individuelle. Tout comme ifeelblue, une copine m'a déjà dit qu'elle était contente d'être libre ou pas d'avoir une assurance santé (ce qui en fait n'est pas le cas dans le Massachusetts car tout le monde est obligé d'en avoir une). "Mais si tu as une grave maladie, tu vas choisir de ne pas te soigner ou c'est juste que c'est trop cher ? ah mais tu es libre d'avoir trois jobs pour te payer ton assurance..." Bref, c'est dur de comprendre tout ça et on passe pour les socialistes de service, et ici c'est clairement une insulte (= "assistés à la solde du gouvernement", etc.)
    Pour les sodas, j'en bois quasiment jamais, juste parce que je ne suis pas habituée, et franchement les liquides flashy et sucrés : il a suffi d'une fois pour me dégouter. Par contre, c'est vrai que je me suis mise à boire de grands cafés, ou de grands thés, et c'est clairement TROP.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on n'a pas exactement la même définition de liberté qu'eux et que de toute facon, nous, francais (ou européen?) sommes plus attaché au principe d'égalité. Enfin ils me font quand même bien rire quand ils nous traitent d'assités alors que leur quotidien à eux est dirigé par des lobby et des multinationales qui décident à leur place!
      Un sujet à long débat (sans fin?)!

      Supprimer
  8. J'avais loupé cet article ! Bon coup de gueule !
    C'est clair que tout et n'importe quoi peut passer sous l'excuse de la liberté individuelle... Ca me rappelle la loi qui était passée contre les distributeurs automatiques dans les collèges et lycées, à la différence qu'en France les industries agro-alimentaires ne font pas le poids, meme si elles créent de l'emploi...

    RépondreSupprimer

1.A moins de posséder un compte blogger, le plus simple est de choisir nom/URL dans le menu déroulant
2.Ecrivez votre nom tel que vous voulez qu'il apparaisse. Si vous possédez un blog, mettez son URL dans l'onglet sinon laissez vide.
3.Cliquez sur continuer.
4.Tapez votre message puis cliquez sur ''publier un commentaire'' !