lundi 16 mai 2016

Guatemala : la belle Antigua


Je vous ai laissés la dernière fois au bord du merveilleux lac Atitlán. Après 10 jours sur ses rives, cela n'a pas été facile de le quitter. Mais j'avais eu un très rapide aperçu de la jolie ville d'Antigua la semaine précédente lors d'un changement de bus et j'avais hâte de pouvoir la découvrir plus en détails. Et puis, je retrouvais là-bas Léna, Fab et Benoît, les 3 Français rencontrés à San Marco et les 2 jours suivants s'annonçaient donc festifs. 
Mon hostel était idéalement placé, au coeur de la ville historique mais un peu en retrait de l'animation touristique du Parque Centrale. Les bars et restos les plus sympas étaient dans le coin ce qui m'a évitée d'avoir à me balader tard le soir dans les rues sombres. Mon sac à dos posé, je suis partie à la découverte des belles rues colorées d'Antigua. Cette ville à l'architecture coloniale est absolument charmante. Il y a des églises baroques à chaque coin de rue, on ne sait où donner de la tête (et de l'objectif).



Elle est également entourée de 3 volcans actifs, Agua, Acatenango et Fuego, ce qui rend le paysage vraiment pittoresque. Malheureusement, le ciel avait la fâcheuse tendance à se couvrir très vite dans la journée rendant les volcans invisibles et empêchant tout espoir de voir les explosions de lave du Fuego pendant la nuit… Mais en se levant tôt, on pouvait profiter d'un beau ciel dégagé. Autant Cartagena en Colombie m'avait un peu déçue car vraiment trop touristique, autant je suis carrément tombée sous le charme d'Antigua, plus authentique.




La ville a subi des tremblements de terre dévastateurs en 1773 et certaines ruines sont encore visibles. La visite du couvent de la Recoleccion laissé en l'état est impressionnante.



Impossible de visiter Antigua sans aller se frotter d'un peu plus près à ses volcans. Deux options sont proposées en ce moment par toutes les agences de voyage de la ville :
  • l'ascension de l'Acatenango sur 2 jours avec nuit de camping. Ce volcan n'est plus actif depuis 1972 mais il est très proche de Fuego qui lui est en forte activité. C'est donc un bon moyen de s'en approcher et de voir ses éruptions quasi-quotidienne.
  • l'ascension de Pacayà, à une heure de bus d'Antigua pour faire l'expérience d'un volcan actif avec seulement deux heures de rando.
Pour une question de timing, nous avons opté pour la seconde option, avec un réveil à l'aube pour prendre le bus à 6h du matin. Cela ne devait pas représenter un quelconque challenge physique mais c'etait sans compter sur la soirée de la veille... Parce quand tu te retrouves dans un bar à mezcal, qu'une soirée de charité est organisée pour dénoncer le programme politique de Donald Trump et qu'il y a de la très bonne musique live, ça a toutes les chances de déraper. Nous avons donc largement dépassé le couvre-feu de 23h initialement prévu et le réveil à 5h du matin a donc été très difficile tout comme l'ascension certes courte mais pentue. Cela dit, je ne veux balancer personne mais les fainéants peuvent faire la montée à dos de cheval !


C'est enfin le moment de revenir à notre histoire de fesses évoquées à la fin de mon article précédent ! A la base, une bande d'étudiants francais détourne une fameuse citation de Sarthe qui devient "Sans une fesse libre, aucun combat ne peut être entendu" et crée un site internet communautaire que je vous invite à visiter. Le principe : se faire prendre en photo les fesses à l'air, de dos et partout dans le monde. Une façon originale de voyager ! Pas de message de politique, ceux qui se prennent au jeu le font pour le fun. Le Guatemala n'avait toujours pas été "libéré" alors Fab et Benoît avaient à coeur d'y remédier.  Et le résultat n'est pas mal, non ? 

Photo prise par Léna

On s'est bien marré, ça aide à oublier la gueule de bois… Et puis on a eu le droit à quelques chamallows pour reprendre des forces au sommet que l'on a fait griller sur la coulée de lave de 2014 qui est toujours chaude. Mais de retour à Antigua, le programme était tout trouvé : sieste !



Je quittais Antigua le lendemain après-midi et je voulais quand même en voir un côté un peu plus authentique que les bars et restos fréquentés les 2 derniers jours... J'ai réservé donc un tour avec l'association Niños de Guatemala. Fondée en 2006, elle s'efforce d'apporter une éducation de qualité aux enfants issus des familles les plus pauvres de la localité voisine de Cuidad Vieja. Aujourd'hui, 300 enfants sont scolarisés jusqu'à l'âge de 16 ans dans les deux écoles de l'association. 



En plus de vous faire visiter ses écoles, l'association vous emmène à la rencontre de locaux. C'est comme ça que je me suis retrouvée à visiter un atelier de menuiserie pour la confection de cercueils. Et ça n'est pas une activité anodine au Guatemala où l'on choisit et achète sa dernière demeure des années avant de passer l'arme à gauche en y consacrant une bonne partie de ses économies...



Mais ce que je voulais vraiment visiter, c'était les ateliers de transformation des anciens school bus américains et canadiens en bus de transport local appelés les chicken bus. J'en ai beaucoup pris en photo pendant mes vacances car j'ai adoré leur façon de les transformer en bolide coloré. Ils sont un symbole du Guatemala et permettent à la population de se déplacer à travers tout le pays pour seulement quelques Quetzales. Je me demande toujours comment ils arrivent à s'entasser aussi nombreux sur les petites banquettes censées accueillir des fessiers d'enfants (américains certes) de 10 ans… En tout cas, les propriétaires de chicken bus mettent le paquet pour qu'ils soient le plus clinquant possible. 



Si le sujet vous intéresse je vous conseille vivement l'excellent film documentaire La Camioneta qui raconte le voyage d'un school bus depuis les USA jusqu'à sa transformation en chicken bus au Guatemala.

Avant de quitter Antigua, Fuego a eu la gentillesse de me faire un petit clin d'oeil. Tellement impressionnant ! 




Next and last stop : les temples Maya de Tikal au nord du pays. Stay tuned ! Vous pouvez retrouver tous les articles concernant le Guatemala en suivant ce lien.

Carnet d'adresses

Hostel Somos :

C'est un hostel original avec une seule grande chambre mais avec finalement pas mal d'intimité grâce un système de rideaux. Avec en plus une lampe personnelle et une prise électrique par lit, c'est le grand luxe pour moins de 10 dollars/nuit. Situation idéale dans la ville, proche de nombreux bars et restos sympas.


Coffee Y tu pina también :

Ma cantine à Antigua pour le petit-déjeuner ou le déjeuner. Les lattes et sandwichs sont excellents et le wifi efficace (et c'est un luxe dans ce pays !)


Café No Sé :

Excellent bar à mezcal tenu par un américain. A consommer avec modération si vous prévoyez de grimper un volcan le lendemain donc…


Bar/restaurant Por Qué No ? :

Super petit bar/restaurant aussi bien fréquenté par les touristes que les expats et les locaux.


Retrouvez moi aussi sur facebook et instagram @curieuseny


1 commentaire:

1.A moins de posséder un compte blogger, le plus simple est de choisir nom/URL dans le menu déroulant
2.Ecrivez votre nom tel que vous voulez qu'il apparaisse. Si vous possédez un blog, mettez son URL dans l'onglet sinon laissez vide.
3.Cliquez sur continuer.
4.Tapez votre message puis cliquez sur ''publier un commentaire'' !